25e Édition des Sandhaas d’Or

Pour cette 25e édition des Sandhaas d’or, la Jeune Chambre Economique de Haguenau a nominé plusieurs entreprises, associations ou personnalités locales qui participent à l’attractivité du territoire de l’Alsace du Nord.

carton-invitation.fw

Les lauréats

  • Le Sandhaas d’or dans la catégorie « artistes » a été remis à Bernard ZIEGLER , Haguenovien qui a grandi au son de la trompe de chasse. Dès l’âge de dix ans il commence à jouer de cet instrument. Il s’attache aujourd’hui à promouvoir la trompe de chasse, en formant des jeunes en France, en Suisse, en Allemagne ou en Belgique.
  • Dans la catégorie « révélations », les Écuries de la Cigogne ont été primées. Créées en 2006 à Marienthal, elles réunissent aujourd’hui une quarantaine de passionnés. L’équipe de voltige vient d’être récompensée d’une médaille de bronze aux Jeux équestres mondiaux, à Caen.
  • Le Sandhaas d’or dans la catégorie « entrepreneurs » a été décerné à la société HL Structures Bois , implantée à Bischwiller depuis 2012. Son fondateur, Raphaël Lachat, cherche notamment à développer l’utilisation du bois pour construire des maisons peu énergivores.
  • Le prix dans la catégorie « technologies » a été remis à l’entreprise EMZ Environnement , dirigée par Vincent Lehmann, qui conçoit des systèmes à installer sur des bacs collectifs de récupération des déchets. Filiale d’un groupe allemand, l’entreprise installée à Schweighouse-sur-Moder fabrique notamment le « eGate », un système intelligent de tambour pour la dépose des déchets (ouverture automatique, anti-bourrage, reconnaissance électronique…).
  • Enfin, le prix spécial de la JCE de Haguenau est revenu au Festival Summerlied organisé depuis 1997 sur la commune de Ohlungen. Ce grand événement estival dédié à la musique, au chant, et aux contes d’Alsace et d’ailleurs, attire tous les deux ans près de 20 000 festivaliers, pendant cinq jours, avec plus de 60 concerts répartis sur quatre scènes.

DSC03115

La Jeune Chambre Economique de Haguenau félicite les lauréats et les nominés, les remercie pour leur présence lors de la cérémonie et leur souhaite une très bonne continuation dans leur activités respectives.

Etaient également nominés dans la catégorie « artistes » :

  • Michel JACKY le réalisateur de « TRUSTWONDER », une équipe de passionnés de cinéma qui écrivent et réalisent leurs propres films, et qui travaille actuellement sur un long métrage intitulé « Vustan » se déroulant à l’époque médiévale.
  • Nathalie ROLLAND-HUCKEL, créatrice depuis plus d’une vingtaine d’années dans le domaine des arts décoratifs elle alterne la collaboration avec l’industrie du luxe (dont HERMES) avec ses collections personnelles en laque et porcelaine.

Etaient également nominés dans la catégorie « révélation » :

  • Marie KNAEBEL, 18 ans, originaire d’Oberhoffen sur Moder a été sacrée en mars dernier « meilleure apprentie de France ». Entre un salon de coiffure Haguenovien (salon ELEGANCE) et une école strasbourgeoise (Jean GEILER), elle poursuit son apprentissage au lycée Jean GEILER de Strasbourg, et s’entraîne en parallèle avec l’équipe des Olympiades des métiers » un concours au niveau encore plus élevé.
  • Dylan FOELLER, originaire de SEEBACH en Alsace du Nord,  est apprenti charcutier traiteur chez KATUS à STEINFELD en Allemagne. Il a brillé pour avoir réalisé des verrines jugées « parfaites » selon le jury composé de professionnels et a remporté le concours du meilleur apprenti charcutier traiteur d’Alsace. Il représentera l’Alsace par la suite au 43e concours du meilleur apprenti charcutier traiteur au Salon de l’Agriculture à Paris le 23 février 2014.

Etaient également nominés dans la catégorie « entrepreneurs » :

  • Vivien LAZARUS, jeune Haguenovien de 28 ans est passionné depuis toujours par les arts graphiques, l’informatique et les nouvelles technologies de communication. C’est dans le cadre de son projet de troisième année à l’ISEG, il décide en 2009, de se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat libéral et lance Viv’Info basée au centre de Haguenau. Spécialisée dans les technologies du Web, elle a déjà réalisé la communication Web, Print et événementielle pour une cinquantaine d’entreprises, de communes et d’associations dans le Bas-Rhin.
  • Stéphane JUNG est le dirigeant de la société MAD’AVEL à Brumath depuis 2012. Il s’agit d’une crêperie bretonne avec des recettes ancestrales, des produits toujours frais et des plats cuits à la minute. De formation pâtissier chocolatier, traiteur, glacier confiseur, il a travaillé 11 ans en tant que pâtissier au Conseil de l’Europe. Aujourd’hui la crêperie assure des spectacles et animations pour petits et grands autour d’un repas composé de galettes et de crêpes qui vous fera oublier le quotidien le temps d’un repas.

Etaient également nominés dans la catégorie « technologie » :

  • Jeunes entrepreneurs, Kamal BOUDHAN originaire de Strasbourg et Alexandre IDEN originaire de Haguenau tous deux 35 ans, ont créé la société ALKA. A la recherche de solutions innovantes pour améliorer le quotidien tout en limitant les dépenses, ils se sont jetés à l’eau pour ainsi dire en commercialisant le « EL BAG »,  un sac plastique qui grâce un procédé chimique permet d’éliminer toute l’humidité dans votre téléphone portable ou un appareil électronique.
  • La société EURO INNOVE, créée courant de l’année 2012 par Christophe BOUR, Sébastien ROEHLLY et Christian MATHIS se base sur une technologie existante qu’est la puce RFID. L’une des dernières innovations de la société EUROINNOVE a été de concevoir des portiques destinée à être installés à l’entrée d’une école qui permettrait aux parents de contrôler les déplacements de leurs enfants par l’intermédiaire d’un SMS sur leur téléphone portable. La société EUROINNOVE, de par la nécessité de maîtrise et de développement des nouvelles technologies, se trouve être une entreprise alsacienne à la pointe de la recherche française.

Slides de la cérémonie


Quelques photos de la soirée…

Elections Européennes du 25 Mai 2014

131104-Drapeau-EuropeImaginons un instant une Europe sans Union. Rappelons-nous tous ces embouteillages pour simplement traverser la frontière et pour uniquement effectuer quelques emplettes, un petit circuit touristique ou rendre visite à des amis ou à un membre de sa famille habitant dans le pays voisin. Souvenons-nous de la complexité des démarches administratives indispensables pour organiser une sortie scolaire en « terre étrangère » ou pour exclusivement traverser la frontière. Remémorons-nous aussi la perte d’argent, tant pour les particuliers que pour les entreprises, dû au taux de change. Un porte-monnaie rempli de plusieurs devises et toujours calculer ce que les différents paiements représentaient dans sa monnaie nationale. Autrefois, chaque pays était retranché sur lui-même, épiait celui que la propagande nationaliste décrivait comme ennemi héréditaire alors que le voisin n’est pas si différent de nous.

L’Europe n’est pas une chose lointaine ou une préoccupation exclusive d’élites ; elle fait partie intégrante de notre quotidien et s’applique concrètement. La construction de l’Europe et tous ses effets positifs ont peu à peu fait partie de notre vie quotidienne, si bien qu’ils en sont devenus invisibles. Certes, l’Union Européenne n’est pas parfaite, il est aisé de la critiquer.

Un tiers des lois nationales viennent des décisions du Parlement Européen. Beaucoup de travaux doivent être réalisés pour une Europe de proximité tel que la convergence fiscale des régimes de retraites et de protection maladie pour endiguer le dumping social et la distorsion de concurrence, la suppression de la double déclaration des revenus issus des pensions publiques, la possibilité de bénéficier d’offres de téléphonie mobile avec la même facturation que dans son pays d’origine et d’offres télévisuelles comportant d’office les chaines du pays voisin, encourager la desserte par transports collectifs « transfrontaliers », adapter les lois et les règlements aux réalités locales, multiplier en fonction des besoins réels de l’économie, les formations diplômantes « transfrontalières », encourager l’apprentissage de la langue du voisin.

C’est en transformant les espaces frontaliers en véritables espaces communs au-delà des frontières nationales que se concrétisera et s’épanouira l’Europe de demain.

Nous pouvons y participer ! C’est pour cette raison que chaque concitoyen doit se mobiliser pour faire entendre ses besoins locaux au sein d’une Europe élargie pour améliorer notre qualité de vie.

Le 25 Mai, soyons citoyen : votons aux élections européennes.